Paroles en Or: Ibou Diouf « Le grand astre changera de trajectoire à Londres ».

0 108

Les derniers jours de Baye- The last days of Baye
En 1944, Ibou Diouf, un des plus grands moukhadams s’était écrié en disant tout haut que « le grand astre changera de trajectoire à Londres ». Trente et un an plus tard, en 1975, Baye Niasse mourut au Royaume-Uni dans le centre hospitalier de Saint-Thomas. De Médina-Baye à Dakar : Cheikh Ibrahima Niasse avait déjà commencé à faire ses adieux. Les gens doués d’intelligence pouvaient deviner que le grand Cheikh allait partir. En effet, il avait l’habitude de dire qu’il vivrait aussi longtemps que son père, le vénéré El Hadji Abdoulahi Niasse, qui mourut à l’âge de 76 ans.
Lorsque Baye Niasse a eu 75 ans, on pouvait deviner que l’heure était proche. Ensuite, lors de son dernier « laylatoul khadri », la nuit de la destinée qui était la vingt-septième nuit du Ramadan, en 1975, il avait dit dans son dernier discours que : « En cette nuit bénie de Laylatoul Khadri, je tiens à vous faire savoir que certains nous seront absents au prochain Ramadan, puisse Allah les accueillir à ses cotés ».
De plus, lors de sa dernière prière du vendredi, qu’il n’a pu continuer à cause d’un malaise, il avait désigné son fils ainé El Hadji Abdoulahi Ibrahim Niasse pour le remplacer. Par cet acte, O combien symbolique ! Baye venait de choisir son successeur. Le jour de son départ de Médina Baye, Cheikh Ibrahim se recueillera au tombeau de son illustre père qui se repose dans la grande mosquée de Leona Niasséne.
En quittant Kaolack, le cœur lourd Cheikh Al Islam savait que ce voyage était le dernier. De Dakar à Londres : Une fois à Dakar, avant de prendre l’avion, un de ses moukhadams mauritanien lui rendit visite et lui dit : « Pries pour moi afin que je sois présent lors de la réception de l’au-delà ». Le Cheikh acquiesça et proclama à haute voix : « Gloire à Allah, celui qui a le destin des hommes entre ses mains ! ».
Il commença à pleuvoir quand l’avion qui amena Baye Niasse, s’envola vers Londres. A Londres : Accompagné de son petit-fils Cheikh Hassan Cissé et de Kébir Faye, un de ses fidèles compagnons, le Cheikh entra dans le centre hospitalier de Saint-Thomas de Londres.
Le Samedi 26 Juillet 1975, Cheikh Al Islam, El hadji Ibrahima Niasse dit BAYE rendit l’âme, laissant derrière lui des millions d’orphelins. Trois jours après ramené au Sénégal, Cheikh Ibrahim repose dans la sainte mosquée de Médina Baye, à Kaolack.
English
In 1944, Ibou Diouf, one of the largest moukhadams cried aloud, saying that « the great star will change course in London. » Thirty-one years later, in 1975, Baye Niasse died in the United Kingdom in the hospital of St. Thomas. Medina-Baye Dakar: Cheikh Ibrahima Niasse had already begun to make his farewells. The people of intelligence could guess that the great Sheikh was leaving. Indeed, he used to say he would live as long as his father, the venerable El Hadji Abdoulahi Niasse, who died at the age of 76.
When Baye Niasse was 75 years old, you could guess that the time was near. Then, during his last « laylatoul Khadra », the night of destiny was the twenty-seventh night of Ramadan, in 1975, he had said in his last speech: « On this blessed night of Laylatoul Khadri, I you know that we will be missing some the next Ramadan, may Allah accept them at his side.  » Moreover, during his last Friday prayer, he could not continue because of an illness, he had appointed his eldest son Ibrahim El Hadji Abdoulahi Niasse to replace him. By this act, O how symbolic! Baye had to choose his successor. The day of his departure from Medina Baye, Sheikh Ibrahim gather at the tomb of his illustrious father, who sits in the great mosque of Leona Niasséne.
Leaving Kaolack, heavy heart Sheikh Al Islam knew that this trip was the last. From Dakar to London: Once in Dakar, before taking the plane, one of his Mauritanian moukhadams visited him and told him: « Pray for me that I may be present at the reception of the afterlife. » Sheikh nodded and proclaimed aloud: « Glory to Allah, the one with the destiny of mankind in his hands! . It started raining when the plane that brought Niasse Baye, flew to London. London: Accompanied by his grand-son of Sheikh Hassan Cisse and Kebir Faye, one of his faithful companions, Sheikh entered the hospital of St. Thomas of London. On Saturday, July 26, 1975, Sheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niasse said BAYE gave up the ghost, leaving behind millions of orphans. Three days later returned to Senegal, Sheikh Ibrahim is based in the holy mosque in Medina Baye Kaolack.
source: MALBN ==> https://www.facebook.com/ligueyalbayeniass/

0%
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.