« Al Juyush at Tulla » Mouhamad Khalifa NIASS et sa réplique contre le pamphlet anti-Tijani d’Ibn Mayaba (Partie 1)

0 49

Prologue
« Au nom d’Allah, le clément, le miséricordieux Que le salut d’Allah soit sur le prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons
Qu’Allah soit satisfait du sceau des élus Seydina Ahmad Tidjani »
L’expansion rapide de la Tarikha Tidjani ne s’est pas faite sans faire face à des accusations de
toutes sortes en termes de légitimité sur sa route. Ainsi tout au long de son périple certains
« Oulémas » se sont dressés contre cette doctrine et ont produit des critiques acerbes à son encontre. Parmi ces critiques, le plus polémique fut sans aucun doute le Mustaha al harif al
jani d’Al Khadir Ibn Mayaba al-Shingiti ; son satire a fait l’objet de plusieurs réfutations de la
part des Tidjani eux-mêmes. The bibliographical dictionary of the works of the Tijani Path en
dénombre une douzaine de ces répliques. Parmi eux, celle de notre maitre, le Souffre Rouge, la Couronne des Savants, l’Avocat de la Tarikha Tidjani : Mouḥamad al-Khalīfa NIASS al Kawlakhiyu (qu’Allah soit satisfait de lui) qui a dégainé son « Sabre Tranchant » pour couper la main de l’incrédule non sans lui avoir ouvert les yeux avant. Louange à Allah swt qui nous a permis après avoir mis en ligne la version numérique en arabe
du Juyush at Tulla, de vous présenter ici l’ouvrage en français écrit par le Dr. Ousmane KANE de l’Université de Columbia de New York. Cet ouvrage offre une excellente vue sur le contenu du Juyush at Tulla et invite à plus approfondir sur la version en arabe du livre.
« Le pauvre serviteur kaolackois du nom de Mohammad,
Fils de Abdallah exhortant la gnose divine acquise
En défi de toute civilisation blanche et de la diaspora noire
Ne proclamant que les bienfaits de son Seigneur au détriment de tout révolté
Que paix et salut soient sur le prophète et sa famille, gens de haute autorité permise
Les honorer est un fondement en l’islam et les désavouer est signe de mécréance précise
Un perdant avait commencé à insulter l’imam des élus, le préféré par excellence
J’ai tiré de ma propre sensibilité l’épée indienne ancrée et empoisonnée de substance
En position de me sanctifier à tout combat de science
À l’encontre de tout révolté affamé de pitance
Louange à Allah qui a illuminé la lumière de l’essence au cœur de tout guidé disposant d’audience… »

0%
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.