Sagesse du jour: Sachez que l’essence de l’homme, dans son état d’origine, est créée dans une simplicité vierge sans aucune information sur les «mondes» du Dieu Très-Haut.

0 49

Sachez que l’essence de l’homme, dans son état d’origine, est créée dans une simplicité vierge sans aucune information sur les «mondes» du Dieu Très-Haut.
Ces «mondes» sont si nombreux que seul Dieu le Très-Haut peut les énumérer , comme Il l’a dit:
‎وَمَا يَعْلَمُ جُنُودَ رَبِّكَ إِلَّا هُوَ
«Et Personne ne connaît les armées de ton Seigneur sauf Lui» (74/31).
L’homme obtient ses informations sur les «mondes» au moyen de la perception.
Chacun de ces types de perception est créé afin que l’homme puisse ainsi connaître un «monde» des existants – et par «mondes», nous entendons les catégories de choses existantes.
La première chose créée chez l’homme est le sens du toucher: par là, il perçoit certaines classes d’existants comme la chaleur et le froid, l’humidité et la sécheresse, la douceur et la rugosité, etc. Mais le toucher est définitivement incapable de percevoir les couleurs et les sons: en effet , ceux-ci sont pour ainsi dire inexistants en ce qui concerne le toucher.
Ensuite, le sens de la vue est créé pour l’homme, par lequel il perçoit les couleurs et les formes: c’est le plus vaste des «mondes» des sensibles.
Ensuite, le sens de l’ouïe est ouvert, de sorte que l’homme entend des sons et des tonalités.
Ensuite, le sens du goût est créé pour l’homme; et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il dépasse le «monde» des sensibles. Puis, quand il a environ sept ans, un discernement est créé pour lui. C’est une autre des étapes de l’existence de l’homme; il y perçoit des choses au-delà du «monde» des sensibles, dont aucune ne se trouve dans le «monde» de la sensation.
Puis l’homme monte à un autre stade, et l’intellect est créé pour lui, afin qu’il perçoive le nécessaire, le possible, l’impossible et les choses qui ne se trouvaient pas dans les étapes précédentes.
Au-delà du stade de l’intellect, il y a un autre stade
.
Dans cet autre stade, un œil est ouvert, par lequel l’homme voit le caché, et ce qui se passera dans le futur, et d’autres choses, dont l’intellect est aussi éloigné que le pouvoir de discernement est éloigné de la perception des intelligibles et le pouvoir de la sensation des choses perçues par le discernement.
Certains hommes dotés seulement d’intellect ont rejeté les choses perceptibles au pouvoir du Savoir Inspiré et les ont considérées comme extrêmement improbables.
C’est l’essence même de l’ignorance!
Car un tel homme n’a pas de raison de nier, sinon que c’est un stade qu’il n’a pas atteint lui-même et pour lui, il n’existe pas: il suppose donc qu’il n’existe pas en soi.
Maintenant, si un homme né aveugle ne connaissait pas les couleurs et les formes par des rapports et des ouï-dire constants, et devait être informé à leur sujet brusquement, il ne les comprendrait pas et ne reconnaîtrait pas leur existence. Mais Dieu le Très-Haut a ramené la question à la portée de Ses créatures en leur donnant un échantillon du caractère spécial du Savoir Inspiré : le sommeil.
Car le dormeur perçoit l’inconnu qui se produira, soit clairement, soit sous la forme d’une image dont le sens est révélé par l’interprétation.
Allah est Miséricordieux.
(A Suivre)
Paroles d’un Soufi

0%
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.