El Hadj Moustapha Guèye « une âme en lumière, détenteur de science salvatrice… » par le Poète de la Faydha

0 29

A EL HADJI MOUSTAPHA GUEYE…
(Par le poète de la Fayda)
EL HADJI ABDOULAYE FAM

Tu es de la descendance de docteurs de la foi, de roi, de prince légendaire
Des croyants intègres des savants en toute choses dans les arts et talents
Qui a traversé les temps difficiles faisant qu’on peut dire long sur Ton être
Ta poussière magique transforme nos quotidiens en rayon de soleil levant
Toi qui est né dans la commune de Thiaréne à Matam où poussent les rêves


Toi Maitre le dévot sans tache, la lueur de nos cœurs quand le jour se lève
A ce jour Tu sais où se sent le droit chemin car Tu as mené une vie sans rature
C’est pourquoi j’écris ce poème sans relire suivant ainsi Ton divin aventure
Tu as arpenté la noble terre sans douter Cheikh Moustapha Gueye du futur
Toi le fils d’Alpha Codé Gueye, un sang pur qui a toujours préservé son honneur
Tu es né en mille neuf cent trente-sept et les peines deviennent siennes très tôt
Avec une vie studieuse sous la paumelle de Fama Seyni Sow, Tu supportas le fardeau
Et Tu atteints la quintessence de la vie et Tu fus partisan de la grâce rétablie


Tu poussas l’ordre chez Ton oncle maternel par la sagesse d’un ordre établi
Cheikh Al Hadji Mouhammad Diattara qui demeure sur la lumière, un génie
Après Tu quittas le Fouta pour le Saloum approchant les gens de la droite sacrée
Puis, Tu passas des mains d’Al Hadji Abou Bakr Niass, la source des bienfaits
Tu as affermi Ta marche avec Dieu, consolidé Ta relation avec le prophète béni
Avant de terminer à Kaolack haut lieu de la science et du savoir suprême


Ou Tu Te lies avec la parure de son temps, l’imam des imams, le Cheikh-Al-Islam
Le sauveur tant attendu, le cadeau des univers, le distributeur des lumières
Qui T’a enlevé le moi égoïste de la vie et tout résidu qui T’empêche de briller
Toi la source d’une pureté éternelle pour nous purifier et nous rassasier
Ainsi Tu es devenu un détenteur de science salvatrice, une âme en lumière
Et Tu as jeté un regard de pitié sur les âmes froides qui finalement émerveilles


Tu partis vers le royaume chérifien du Maroc pour devenir un lustre lumineux
Dans la vénérable université d’Al Quarawiyin à Fès, la cité protégée de Dieu
Tu y séjournas quatre ans induisant de la pure quiétude aux cœurs sans choc
Et Tu développas une intense activité au sein de l’union estudiantine du Maroc
Toi le digne secrétaire général des enseignants et des étudiants arabophones
Pour le beau plaisir des âmes, Toi l’or massif dans le tas qui pèse des tonnes


Tes discours de vérités pures tirent leur origine de la sunna de l’être de Médine
Et tout ce qui était sombre devient clair tellement que la clarté irrigue la tonalité
Et jamais Tu ne verras avec lui, les choses cachées sortir au grand jour, dévoilées
L’héritage mystique des livres qui T’est octroyé est un privilège sans égal
Ainsi Tu as fait resplendir en beaucoup de personnes la lumière ici au Sénégal
Car Tu es celui dont le discours nous capte tel de l’acier sur du fer par sa véracité
Et c’est dommage de voir à quel point certains peuvent être inconscients
De ce magnifique cadeau qui fait la fierté fabuleuse de la Fayda autrement


Tu n’as délaissé aucun aspect de la vie religieuse et politique Cheikh Moustapha
Et Tu as accompli à foison des efforts pour Dieu au service de l’élu Moustapha
Tes plus grandes ambitions sont sans limites et les plus petites débordent ce siècle
Toi la forme d’assurance la plus parfaite, le témoin oculaire, le maitre coranique
Tu es un imam très modeste, un généreux principal d’une clarté faydatique
C’est pourquoi Tu as attiré l’attention des doués de raison, Toi la voie authentique
Toi qui n’a arbitré aucun différend entre Ton cœurs et Ta raison de science ivre
Tu T’es engager dans la carrière journalistique et nous voilà à une page de Ton livre


Avant d’être membre du comité du parti de l’union progressiste sénégalais
Ta mission est au-delà du temporel, elle est éternelle et rend les gens parfaits
Toi le sublime modèle de foi, de fidélité, de pardon et d’endurance que Tu demeures
Tu es saisissant et on est conscient de tout ce que Tu nous gratifie chaque jour
Tu es une mer de science, un guide des trois dimensions, un esprit lourd


Toi, l’ami du Khalif général de Fayda tidjanya cheikh Mouhamadoul Mahy
Toi qui ne s’attache qu’au vrai et qui se trempe dans l’héritage de Sifati Zati
Tu es un écrivain chevronné qui a donné à la langue arabe une vie
Je suis séduit par Ton assiduité et Ton exemplarité alors que Dieu Te bénisse
Gloire et Notoriété à Toi qui a apporté une corpulente pierre à l’édifice


Que Dieu T’accorde la santé et améliore Ta situation dans cette voie sans cesse…
Que la terre lui soit légère 🤲🤲🤲

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.