Diawahirou rassa-il : DIX NEUVIÈME LETTRE DES OUVERTURES

0 467

Concernant l’attestation selon laquelle tous les livres se ret- rouvent dans « Alif Lâm Mîm » les réalités s’y rapportant sont au nombre de trois:

La réalité du commencement, (al haqîqatoul azaliyah);

La réalité Mouhammadienne, (al haqîqatoul mouhammadiyah);

Et la réalité Ahmadienne, (al haqîqatoul ahmadiya).

Le commencement s’est manifesté en la Mouhammadiya et la Mouhammadiya, en la Ahmadiya, faisant apparaitre les réalités existentielles, et suscitant la multiplicité qui est la réalité de l’existence de l’unicité. Il y eut descente, et l’affirmation par la Ahmadiya de la théophanie du com- mencement dans la réalité Mouhammadienne, et tout ceci afin qu’il ait foi en ce qui a été descendu en Mouhammad, et qui est vérité: « Alif, Lām, Mim C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux ».

Ce que la Mouhammadiya a reçu du commencement est une guidée pour celui qui craint Dieu. Et il croit et atteste de l’inconnaissable; et c’est le miroir comme le dit Allah le très haut: « Et ceux qui croient en l’inconnaissable » et il aspire alors, vers le dévoilement de l’inconnaissable; et il s’acquitte de la prière, dans la perpétuité de l’aspiration à ce qu’il aime, afin de monter par la prière jusqu’à son origine. Et c’est le sens du fait de s’acquitter de la prière.

Cette prière est éternelle et constituée d’une seule prosternation, depuis le commencement, jusqu’à la fin. Et il n’a alors pas de convoitise ni n’a été trop confiant, et il a dépensé tout ce qu’il possède, depuis le commencement, jusqu’à la fin; et c’est le sens de « et dépensent de ce que Nous leur avons attribué ».

Et il ne lui est possible d’obtenir ce qu’il recherche qu’en ce qui a été descendu sur Mouhammad, (saw) faisant qu’il y accorde donc foi, de gré ou de force. Et cela est le sens de: « Ceux qui croient en ce que j’ai fais descendre sur toi ». L’attestation des deux manifestations avant cette manifestation-ci, se traduit par la descente, car l’une d’elles n’est pas apparente et n’a pas de point de comparaison, initialement.

L’autre n’a pas de rapport en elle, et ne peut être rattachée qu’au plan d’unicité, (ahadiya); et c’est le sens de: « Et ce qui a été descendu sur tes prédécesseurs » Et l’attestation de son existence pour la bienséance est le sens de: « Et qui croient au jour du jugement, ceux là sont sur la bonne voie ». Si l’on veut attester de la vérité et s’y cramponner; c’est le sens de: « Ceux là seront sauvés ».

Sauvés par le plus grand de tous les rois, dans la mesure où la royauté appartient à Dieu, l’unique; le contraignant.

Par cette crainte-ci; la foi; l’acquittement, et la dépense, se sont manifesté les sagesses et les lois, et extériorisés les attributs de l’unicité: « Chaque jour, Il accomplit une œuvre nouvelle » Le Tout Miséricordieux: 29. Ici s’estompe l’inspiration qui m’a été dictée.

Wa Salam.

0%
  • Criteria 0%
  • Criteria 0%
  • Criteria 0%
  • Criteria 0%
  • Criteria 0%
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.