Sagesse du jour: LES BIENFAITS DU ZIKR – Kashiful Al-Bass

112

Ceci est le deuxième chapitre de la Première partie du livre et con-
sacrée aux bienfaits du Zikr.
Nous débutons par la parole du savant Nouwâwî, (ra) dans Azkâr. Le
fondement de ses propos est cette parole de Dieu : « Les musulmans et
les musulmanes … » Al Ahzab : 35. Les coalisés. Jusqu’à sa très haute parole :
« Les hommes qui se souviennent abondamment de Dieu, ainsi que les
femmes qui se souviennent beaucoup de Dieu ; à eux tous, Dieu réserve
le pardon de leurs péchés, ainsi qu’une grande récompense. » Al Ahzâb : 35.
Les coalisés.
Nous tenons de Sahîh Muslim qu’Abî Houreïrata (ra) rapporte que le
prophète (saw) a dit : « Ils sont sauvés, ceux-là qui prêchent l’unicité de
Dieu. » « Et qui sont-ils ? » Lui demanda-t-on. « Ce sont les hommes et
les femmes qui se souviennent beaucoup de Dieu. » Saches que ce noble
hadith devrait même être connu de l’auteur de cet ouvrage. Concernant le
passage : « Qui se souviennent abondamment de Dieu. » les avis diver-
gent. L’imam Abul Hassan Al wâhidî à dit : « Ce que l’on entend par ce
propos, c’est : Après les prières ; le matin ; le soir ; au coucher ; au réveil
et chaque fois que l’on sort de sa maison. »
Moudjâhid a dit : « Ne fait point partie de ceux qui se souviennent
beaucoup de Dieu, celui là qui ne se souvient pas de lui debout ; assis ou
couché. » Tous les exégètes sont en accord sur le fait de se souvenir de
Dieu en son cœur ou par sa Langue, que l’on soit en état de pureté légale
ou non ; en état d’impureté majeure ; de règles ; de menstrues et
d’accouchement, dans le contexte suivant des louanges à Dieu : Il n’y a
de divinité qu’Allah, (lâ ilâha illallah) ; Dieu est grand (Allâhou Akbar) ;
prières sur le prophète (saw) et autres.
Le grand connaissant, Seydi Ahmad Zaroûq dit, dans Ta-e-sîs El
Qawâ’idi : « Persister dans les zikr perpétuels (lâzim) permet l’accession à
la proximité divine, ce qui d’ailleurs est le bienfait même du zikr et, si tu
convoites la proximité de Dieu, souviens toi de lui, car il a dit : « Souve-
nez vous de moi, et je me souviendrai de vous. » Or il n’y a pas de bien-
fait supérieur au souvenir d’Allah à ton égard. Dieu a suscité une dimen-
sion et un temps pour toute chose autre que le fait de se souvenir de lui.
Dieu a dit : « Souvenez vous beaucoup de lui debout, assis, comme le faisaient vos pères ou plus que cela. » Quelqu’un dit : « O toi envoyé de
Dieu, les préceptes de l’Islam sont généraux pour moi ; indique moi donc
une action qui me permette de compenser toutes celles que j’aurais jus-
qu’ici omises. » Le prophète, (saw), lui dit : « Par ta langue, ne t’arrêtes
pas de prononcer le nom de Dieu au point que l’on dise de toi que tu es
simple d’esprit. » Le Zikr seul, est à même de procurer la sainteté (Wi-
lâya).

0%

Les commentaires sont fermés.