Paroles en Or: Cheikh Ibrahim Niass » J’ai rassemblé en moi l’ensemble des connaissances de tous les Connaisseurs par Dieu, Car j’ai senti le parfum de Mustaphâ, le Détenteur de la Véracité (SAW).. »

179

Shaykh Ibrâhîm (RA) parle de lui-même et de ses Disciples Concernant la grande Ouverture Spirituelle qu’Allâh a accordé à Shaykh Ibrâhîm (RA) et à ses disciples par le biais de la Faydhah, Sayyidna Shaykh Ibrâhîm écrit lui-même :
Je suffis à mes disciples dans toutes les difficultés du chemin (vers Allâh)
Puisque chacun d’eux gagnera son désir (de ma’rifah) par le jadhb (attraction
divine) !
Et je remercie Allâh de ne pas avoir rendu mon secret stérile (improductif),
Car même le plus petit de mes disciples a obtenu le Fanâ’ (l’extinction en Allâh).
Et en effet, même les Pôles avant moi n’ont pas atteint
L’éclatante et radieuse Faydhah que ce Serf a atteint. Car l’élixir (du succès) de ce Serf est l’amour de Muhammad (SAW)
Et mon trésor réside dans l’excellente louange dont je le loue.
Et encore
Tous ceux qui s’agrippent à ma corde parviendront (à la présence d’Allâh).
Cela est évident pour quiconque ne nie pas Allâh !
J’ai certes parcouru certaines prairies de la Divine Connaissance que nul n’a jamais explorées auparavant.
Même les Pôles ont échoué dans leur tentative de comprendre ce que j’ai atteint!
Et ce par la Grâce du Dieu des hommes, que Sa Grandeur soit Exaltée,
Et par mon amour de Son Messager, Taha, mon Prophète (SAW) !
Je jure solennellement que nul ne m’aime, si ce n’est le bienheureux ;
Et pour ceux qui me haïssent, l’inverse est également vrai.
Certes mes écrits sont une félicité pour l’humanité,
Et ne sera jamais damné, celui qui m’a vu ou a vu mes écrits !
Tout le monde sait bien que je suis le serviteur du Prophète (SAW),
Et en accédant à moi, l’on accède au Bien-Aimé d’Allâh (SAW) ;
Je ne prononce pas ces mots en état d’extase ou mû par la vanité,
Car l’ivresse spirituelle n’a point brouillé mon intelligence, ni ne m’a même
touché ;
De même, je ne dis cela que sur autorisation expresse ;
Et je cache un secret qui ne peut être révélé à nul autre que moi.


Shaykh al-Islâm écrit encore en ce sens :
Certes j’ai raccourci et facilité la Voie qui mène à Dieu (Haqq)
Pour tout disciple désirant atteindre Dieu par Dieu.
Et j’ai rassemblé en moi l’ensemble des connaissances de tous les
Connaisseurs par Dieu,
Car j’ai senti le parfum de Mustaphâ, le Détenteur de la Véracité (SAW) !


Dans une note en bas de page, le Shaykh Nigérien et Khalîfah Tijânî Abû Bakr ‘Atîq
(RA) explique ces couplets de la façon suivante :
« Il a rendu facile la voie vers Allâh pour tous les chercheurs sincères, de telle
sorte qu’ils arrivent à Allâh (SWT) le plus rapidement possible. Et c’est ce que
nous avons pu constater nous-même ! ».
Tout cela n’est rien d’autre que la Barakah de la Faydhah Tijâniyyah promise par le Qutb
al-Maktûm (RA). Puissions-nous continuer à nous abreuver auprès d’elle pour toujours.
Âmîn

0%

Les commentaires sont fermés.