Lettre de Cheikh Ahmed Tidjani à Sidi Hajj ‘Ali Harazim, qu’ALLAH les agrée

0 478

Voici une réponse que Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) envoya à Sidi Hajj ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) au prélude de son cheminement avec lui.

Par le Nom d’Allah le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. Qu’Allah prie sur notre Maître Mohammed, sur sa famille, ses Compagnons et les salue. Et que sur toi soit la paix.

Tu as évoqué la grande peine, pourtant nécessaire, que tu te donnes dans l’accomplissement des œuvres pour l’au-delà en vue d’atteindre ton but. Sache que ceci est dû à la part de ton âme qui est portée au repos et qui s’absorbe dans les passions car elle a imaginé pouvoir atteindre la station de la connaissance d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) sans la moindre fatigue. Ainsi, elle s’est tournée vers le repos où ses passions l’ont menée. Si elle discernait que son but, à savoir la connaissance d’Allah, ne peut être obtenu qu’en fournissant tous les efforts que la voie spirituelle requiert, et en renonçant aux habitudes, elle aurait alors certainement répondu à l’ensemble de ces objectifs. En effet, elle désire que sa recherche aboutisse, mais elle s’imagine pouvoir obtenir cela sans détermination. De ce fait, elle ne répond pas à ce qui lui est demandé comme effort et comme délaissement des jouissances et des passions.

Il est nécessaire d’appliquer pour chaque obstacle les mesures appropriées. Celui qui pense pouvoir, dans son état actuel, s’opposer aux obstacles simplement par son cœur, et sans prendre en compte les règles adéquates, alors celui-là est ignorant des principes divins. De cette pensée, il ne récoltera que fatigue et point autre chose. L’exemple de l’obstacle est similaire à un nuage dans le ciel, et l’exemple de ce qui se trouve derrière comme effort est le soleil. Si le ciel s’éclaircit, alors le soleil apparait, mais si des nuages subsistent, ils constitueront alors un obstacle entre lui et nous. Il n’est pas concevable que subsistent des nuages dans le ciel et que le soleil apparaisse en même temps. Réfléchis et médite sur cela, tu profiteras d’une science immense.

Les obstacles ont ainsi couvert notre cœur, en l’inclinant à la paresse et en le conduisant autant que possible vers les passions. Ce dernier s’est donc empli des images des choses créées et éprouve un penchant envers elles. De là, le cœur troublé par les situations des passions s’est éloigné de la sainte Présence et de tout ce qui s’y rapporte. Toutes ces nuisances ne peuvent disparaitre du cœur que par l’obtention de la Grande Ouverture, qui est accompagnée des effusions de l’océan de la connaissance d’Allah. En dehors de cela, et tant qu’il restera dans ton cœur ces obstacles, n’espère pas le voir se vider des ténèbres et des troubles.

Certes, la Présence du Vrai est régie par des règles auxquelles elle ne déroge pas. Sache que ce qu’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) veut de toi au moment présent est exactement la situation dans laquelle tu te trouves. Alors fais halte dans ta servitude, là où Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) t’a installé en cet instant : voilà ce qui prime pour toi. Cela te sera plus profitable que de jeter tes pensées dans un désir où s’interposeront des obstacles et dont la finalité ne mènera à rien. Donc soumets ta situation à Allah.

Et sache que tout ce que tu demandes surviendra au moment de l’échéance et du décret, et que cela ne peut être hâté par ton empressement. Si tu désires rompre avec ta situation pour illuminer ton cœur et le purifier, alors isole-toi dans un lieu, sans avoir de relation avec personne hormis Allah. Impose-toi de n’avoir aucun autre désir en dehors d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) et consacre ton temps à l’évocation du Nom Unique (c.à.d. Allah), tu constateras les merveilles de cet état de pureté. Mais si ton âme ne t’assiste pas en cela, alors sache que c’est Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) qui a voulu de toi ce qu’on a évoqué. Aussi, délaisse toutes les mauvaises pensées qui se succèdent dans ton cœur car elles te conduiront au manque de bienséance à l’égard d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) et vis-à-vis de nous, en réclamant une chose qui n’est pas en adéquation avec ton intérieur, dans lequel il n’y a, de ces qualités demandées, que leur inverse.

Tu veux récolter sans semer,

Or celui qui recherche les perles doit plonger.

Et cela est suffisant si tu as compris.

En ce qui concerne l’obtention de la connaissance d’Allah au degré de Mohiedine ibn ‘Arabi (El Hatimi – qu’Allah l’agrée), je te la garantis, exception faite de sa station de Pôle, car je ne sais rien de sa situation, ni pour un autre que lui. Je ne puis te la garantir car cela dépend entièrement de la volonté propre d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) et de Sa science.

Quant à ton amour envers nous, je te certifies que tu mourras avec si tu délaisses ce que nous craignons pour toi. Je redoute en effet que ta convoitise à travers nous ne rompe notre lien, et cela ne provient pas de moi mais de ton insistance à ce sujet. Ainsi, si ta vie se rallonge et que tu ne vois rien venir de tes convoitises, tu seras assailli de mauvaises pensées en ces termes : « Il n’y a plus rien à espérer, ni de profit à tirer. » Alors tu désespéreras de nous et tu regarderas ailleurs. Aussi, l’amour sera coupé à sa base et tu tomberas dans un mal que tu ne supporteras pas. Je ne vais pas te le détailler mais très certainement tu le verras si tu te coupes de nous, même si cela survient après un certain temps. Et alors tu éprouveras des regrets, mais regretter ne servira à rien.

Donc va et consacre-toi à ce que l’on t’a donné comme oraison, en te soumettant à Allah et en acceptant la position où Il t’a placé, jusqu’à ce que survienne pour nous et pour toi l’Ouverture, et délaisse ce qui est en dehors de cela.

Quant à ta demande de garantie de la connaissance d’Allah pure de toute confusion et dont la réalité serait liée à la Loi, tu n’en as point besoin car elle ne peut être qu’ainsi. Et je t’assure que tu ne seras pas dépouillé tant que tu demeures dans notre amour, assurance qui s’étend aussi pour tout ce qui se trouve en-dessous de cela comme l’entrée au Paradis sans jugement, etc.

Et je t’ai pardonné au sujet de choses que tu ignores concernant le manque de bienséance.

Recherche et traduction par la Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe

Laisser un commentaire