Leçon du jour: LA SAGESSE DE CHEIKHAL ISLAM (Partie 5)

0 100

LA SAGESSE DU CHEIKH
LA SAGESSE DE CHEIKHAL ISLAM
Le Cheikh était de rite malékite, mais il dit un jour : «Les gens de l’ouverture ne se focalisent point sur une école juridique. Au contraire, ils évoluent avec la vérité auprès de leur Seigneur Très Haut».
Il était affilié à la Tarîqa Tidjâne et écrivait à propos du wird :
«Si tu me demandes si le wird que j’ai est la voie de Muhammad, je te répondrai par l’affirmative, car mon wird, en effet, n’est autre chose que la récitation du nom de Dieu seul avec la prière sur l’élu, le meilleur des hommes. D’ailleurs mon wird est, pour le mal d’un adorateur, la source des remèdes!
Tout beau! Ne rejetez pas mon wird par ignorance, par esprit de rébellion, par animosité, par insolence ni par cruauté.
Les Chefs sont des guides qui doivent imiter notre Prophète afin qu’en fasse autant quiconque veut sans contestation prendre exemple sur lui.»
«Le Cheikh Ahmed Tijân est la meilleure des créatures divines après le prophète (SAW) et ses compagnons.
Par ma vie! Ce maître est l’être même de la sainteté
Jailli de la mer et de la prophétie et sanctifié si au-delà de l’intellect, si je l’avais révélé Un supposé partisan fera verser mon sang. Le maître est le petit fils du choisi (SAW), son être pour tout dire.
Héritier de l’effaceur de l’ignorance, lui même effaceur depuis toujours
Tout ce qui vient de l’être des prophètes ne passe nulle part
Sinon par le Seigneur Cheikh qui pourvoit ceux qui doit être pourvus».
لعمرى هذا الشيخ عين ولايـة تفجر من بحر النـبـوة صافيا
وثم وراء العقـل ما لو ذكرته يريق دمائى من أخال مواليا
فذا الشيخ سبط المصطفى عين مصطفى ووارث ماح كان من قبل ماحيا
«Mes écrits sont une salvation pour les créatures Nul ne les voit qui ne soit préservé un seul jour je ne dis pas cela sans permission je garde un secret que je ne révèlerai pas et j’ai eu tout cela par l’amour du seigneur des prophètes (SAW)».
«Mon ouverture (à Dieu) était complète alors que j’étais au berceau et c’est depuis, que l’ensemble des hommes du caché se sont soumis à mes décrets. Aucun pas, d’Est en Ouest, n’est franchi sinon pour embrasser ma boue (constitutive). Et comment cela pourrait-il ne pas être alors que mon être est celui de Muhammad (SAW), son essence s’étant entièrement incarnée en mon être et ma beauté ?
Qui me voit, voit le Prophète (SAW), son essence et sa forme. Tous mes contemporains sont saufs et s’élèvent à l’exception de celui qui refuse de suivre ma voie, prisonnier qu’il est de sa passion.
Ce que j’avance, je ne l’énonce ni sous l’emprise de l’euphorie, ni à des fins de prosélytisme. Je suis celui qui accorde à chacun des élus mon aval avant qu’il ne soit agréé. C’est par moi que guérira l’énorme plaie du monde. C’est par mon effusion que la religion élèvera son étendard. Qui veut viendra à cette effusion de grâces divines avant sa mort, qui veut t également se détournera comme le font les damnés Quiconque cherche à éteindre cette lumière, Allah refuse de l’éteindre quelques répulsions qu’en éprouve mes ennemis»
«Allah m’a donné le savoir et le pouvoir d’agir sur les choses. Si j’ordonne en disant «soit» mon injonction sera suivi sans tarder d’effet. Mais j’ai pris Allah pour garant. Je ne suis pas et c’est par l’ordre divin que j’agis. Cela par politesse et bonne conduite. Pour cela il m’a choisi (pour être son) ami.»
«J’ai un regard pour le fils d’Adam par lequel il m’est impossible de le détester»
«Tu ne dois accorder aucun crédit au mot repos dans ce monde, car il n’y en point».
«Mon dessein est de la conduire à la présence du Bon Très Miséricordieux qu’est Allah»
« Je suis absent à lui dans une présence.
.
Cette maladie qui défit tous les médecins, c’est de me séparer de celui qui s’unit à moi à tout moment.»
«Mon cour tient absolument à s’éprendre du Prophète, à mourir d’amour et de passion pour lui. J’ai passé la nuit entière en veillant en priant au souvenir de celui qui a été excellent du début à la fin de son existence. J’ai défié, lors de cette nuit là, les tourterelles qui gémissaient tandis que la nuit et les voisins dormaient et que les paupières voyaient passer des torrents de larmes de passion.
J’ai disposé harmonieusement les perles des mots pour mieux exalter ses qualités. Quelles sont belles les qualités de la Pleine Lune, telles des perles précieuses soigneusement enfilées dans un collier !
Muhammad est la clé des révélations. Il est un seigneur. Il a clos la liste des apôtres. En étant le dernier et le premier.
C’est grâce à lui que les Prophètes ont reçu la faveur que l’on sait. Il est la parure des assemblées prophétiques. Donc vénère-le et exalte-le. Il fut désigné comme Apôtre par le Seigneur avant qu’Adam ne fût créé. Et restera un messager qu’on exaltera jusqu’à la consommation des siècles.
Sa première éducation était formée uniquement d’un trésor de vérités. Voilà pourquoi il est venu à nous assigner à chacun sa tâche et arranger les affaires avec méthode.
Muhammad résume en lui tous les signes des autres envoyés. Tout procède de lui et se ramène à lui d’une façon générale.
Le meilleur don que le maître du Trône nous ait fait, c’est de nous avoir envoyé Tâhâ : Muhammad. Il est la miséricorde divine. Dieu est Miséricordieux. Combien il est généreux! Il est porteur de bonnes nouvelles, avertisseur, équitable quand il partage, généreux, noble, libéral, bienfaiteur.
Il est un modèle excellent, honnête, défenseur, choisi par excellence, ami de Dieu du Trône du début jusqu’à la fin des siècles.
Il est de teint clair et les nuées s’abreuvent des ondées de son visage; grâce à lui la nuit de l’ignorance qui était si obscure s’est illuminée. Par sa lumière il a redonné vie au cour de toutes les créatures. Il a revivifié et purifié leur langue; il les a instruites.
Par Allâh, on ne saurait trouver un second Muhammad car Muhammad est unique. Il est joyau qui ne se partage pas.
Si vous me demandez qui est mon ami, et mon maître (je vous répondrai que) c’est Tâhâ l’ami de Dieu, un autre, pas un autre.
Mon temps, mes heures, je les consacre en prières et en louanges pour l’exalter, si bien que je suis devenu une nouvelle lune.
Celui-là entreprend une tâche impossible et prohibée qui voudra m’égaler dans mon amour pour notre prophète. Il sera comme le prétentieux qui voudrait décrocher la lune avec ses mains ou comme le farceur qui tenterait de ramener hier à aujourd’hui.
Il sera comme ceux, nombreux, qui voudraient décrire comme il convient Muhammad, mais qui ne font que reprendre une rengaine.
Il a fait signe au nuage qui s’est mis à pleuvoir sans arrêt, et lorsqu’il a voulu l’arrêter, il lui en a tout simplement intimé l’ordre.
Les Quraychites l’ont dénigré et vilipendé alors la pleine lune, pour l’honorer s’est fendue en deux moitiés dans les airs.
C’est pour l’honorer aussi que le Soleil, un peu après son coucher fut ramené dans le ciel, au dessus de l’horizon. Comme on le taxa d’imposture, Dieu la Vérité lui a fait descendre un livre bien fait.
Il a taillé en pièce des troupes armées rien qu’avec une poignée de sable. Oh! Quelle merveille que cette poignée qui a défait une armée!
C’est à la lumière de ses miracles que Dieu a mis dans le droit chemin des peuples. C’est par le sabre que la Pleine Lune a bien dirigé ceux qui n’étaient que des pêcheurs.
Il a fait couler à flots pressés des sciences et des faveurs obtenues sans effort; il a anéanti bien des armées de l’égarement.
Et la terre entière a marché, de gré ou de force, dans le doit chemin. C’est ainsi qu’il a bien dirigé tous les arabes et les non arabes.
C’est ainsi encore que nous avons finalement reçu la Foi, la Science et la Piété, le tout consolidé par le Prophète Que Dieu en soit remercié!
Et nous voilà devenus musulmans avec des Imâms savants, saints et honorables. Nous avons des hommes qui sont en tout les premiers; nous avons le sceau des pôles, considère cela comme un trésor magique.»
La jalousie des marabouts fut en ébullition et il eut beaucoup d’ennemis. C’est ainsi qu’un groupe parmi ses grands disciples qui étaient de bons disciples et véridiques compagnons décida après concertation de lui envoyer une missive pour l’avertir. Ils écrivaient ceci :
«Il est temps que tu te surveilles car ce que nous avons vu comme animosité et mauvaises actions dirigées contre toi nous fait peur».
Le Cheikh Ibrahim Niasse (RA) répondit en ces termes: «Je loue Allah, j’ai reçu votre lettre. J’ai entendu par la langue de celui qui ne parle pas sous l’effet de ses passions, qu’aucune créature quelle qu’elle soit ne peut me nuire, de quelques manières que ce soit; et l’on m’a donné une longévité supérieure à celle de mon père. Et n’eut été le désir de Dieu de me donner pareille longévité, je ne tiendrais pas à vivre longtemps à cause des problèmes qui secouent le monde. Je vous annonce une bonne nouvelle, ô amis qui m’avez envoyé cette missive, rien ne m’arrivera qui soit en contradiction avec ce que vous me souhaitez. Vous ne verrez de moi que ce que vous aimez et agréez. Cette Faydu est de Cheikh Ahmad At Tijâni. Elle couvrira toute la terre. Celui qui tente d’obstruer le chemin aux hommes qu’il sache qu’il ne peut obstruer que le chemin qui mène à lui-même. Il n’est pas capable de leur obstruer le chemin de la Faydu».

0%
Laisser un commentaire